La coordination Le Monde d'Après et son actualité

Dans Articles
Capture d e cran 2021 11 30 a 14 08 49

JOURNÉE NATIONALE D’ACTION le 4 Décembre

Le 02/12/2021

URGENCE POUR L’HÔPITAL PUBLIC - DÉSASTRE SANITAIRE EN COURS

et lancement d’une semaine de mobilisation « Yec’hed Mat »

APPEL DES COMITÉS D’USAGERS DE BRETAGNE

 

Notre accès à une santé de qualité et de proximité est de moins en moins assuré malgré l'abnégation des personnels. L’hôpital public se désintègre avec partout des fermetures de lits, de services : 

  • Concarneau : plus d’Urgences ni de SMUR de nuit, après avoir déjà perdu Maternité et Chirurgie
  • Douarnenez : plus de SMUR de nuit, après avoir déjà perdu Maternité et Chirurgie
  • St-Malo-Dinan : un processus de fusion opaque des deux hôpitaux aboutissant à une perte globale de capacité, un déclassement de l’hôpital de Dinan du fait de la perte de spécialités dont la fermeture de la maternité
  • Guingamp : menace de fermeture de la Maternité et de la Chirurgie H24
  • Lannion-Trestel : pertes de lits et postes, difficultés majeures pour les consultations spécialisées, déficit en lits et en professionnels
  • Paimpol : risques concernant le maintien des services actuels dans l'éventualité d'une fusion avec l'hôpital de Saint-Brieuc"

C’est une catastrophe sanitaire qui s’amplifie. La situation actuelle des hôpitaux a pour conséquence d’accroître les souffrances des malades, des personnes en situation de handicap et de provoquer une surmortalité. Le renoncement aux soins s’accroît (près de 30%) Le laisser-faire actuel privilégie le secteur privé avec des conséquences dramatiques pour l’accès aux soins (dépassement d’honoraire, frais administratifs ...mais aussi recul de la proximité.) Le gouvernement ne peut se contenter de distribuer quelques millions ici et là pour tenter de calmer les esprits. Ce ne sont pas non plus l’Intelligence artificielle et la télémédecine qui résoudront la désertification médicale. Il faut des décisions fortes pour la stopper.

 

L'hôpital public est garant de l'accès aux soins de toutes et tous. 

Nous demandons un plan d'urgence pour l'hôpital public ! 

  1. La réouverture de tous les lits et services fermés et des ouvertures autant que de besoin.
  2. L’établissement d’une vraie démocratie sanitaire unissant personnels, élus et usagers-citoyens
  3. Un vaste plan de formation, de recrutement (EHPAD, Soins à domicile, Hôpitaux, Centres médico-sociaux)
  4. Un choc d’attractivité pour les professionnels de santé car il n’y pas de soins sans humanité ! Il faut changer les systèmes de fonctionnement et de management, rompre avec la culture de la performance financière afin de leur permettre de nous soigner, conformément à leur éthique professionnelle.

 

Les moyens financiers suffisants doivent être donnés par une modification majeure 

du projet de loi de financement de la Sécurité Sociale 2022.

 

SOYONS NOMBREUX À GUINGAMP LE 4 DÉCEMBRE

A 11H Jardin du commandant Billot", 5 place du Champ au Roy,

 

« L’HÔPITAL BRÛLE, CESSONS DE REGARDER AILLEURS ! »

CETTE MOBILISATION S’INSCRIT DANS LE CADRE D’UNE SEMAINE D’ACTIONS POUR LA SANTE EN BRETAGNE :

7/12 MOBILISATION SYNDICALE POUR LES « OUBLIES DU SEGUR »,

DEBAT LE 8/12 A GUINGAMP

ET LE 10/12 A DINAN AVEC FREDERIC PIERRU, SOCIOLOGUE, CHERCHEUR AU CNRS, 

LE 11/12 MANIFESTATION A GUINGAMP  
CONTRE LA MENACE DE FERMETURE DE LA CHIRURGIE ET DE LA MATERNITE.